Le terme « beurette » vu par Wissale Achargui : des préjugés au racisme.

wissale

Jeudi 12 octobre 2017, nous rejoignons Wissale Achargui dans un café parisien près de la Sorbonne, où elle étudie l’Histoire et l’Arabe en double licence.

Militante et cyberactiviste, elle développe ses idées au sein du Collectif   »FeministesVSCyberharcelement« .
Son engagement l’a conduit à intervenir lors de nombreuses conférences, notamment pour Arte.

Au micro de nos reporters, elle traite de la représentation des femmes racisées en occident et des violences que celle-ci engendre au sein des sociétés post-coloniales.
Réalisé par Adji Thiam et Farah Elhadj

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Please copy the string s6cRSj to the field below: