Marco Horanieh : un comédien aux multiples facettes

crédit : Marie-Hélène Tercafs

Depuis deux ans, Marco Horanieh est comédien, un rêve devenu réalité pour ce jeune homme qui travaillait chez Ernst & Young. Jour après jour, au gré de ses différentes expériences, il prend de l’assurance et gagne en notoriété. Portrait d’un jeune homme au parcours atypique.

 

 

 

 

Du soleil, un peu de vent, le temps est clément en ce dimanche 20 septembre. C’est dans un parc près d’Oberkampf dans le 11ème arrondissement de Paris que je rencontre Marco Horanieh. Un moment d’oxygène bienvenu pour ce jeune garçon pressé de 28 ans qui, depuis vendredi a déjà joué à cinq reprises. Le vendredi et le samedi soir, le jeune homme aux yeux bleus incarne Roméo à la Comédie Saint Michel dans la pièce de Jean Anouilh « Roméo et Jeannette », mise en scène par Vincent Marbeau. Un mythe shakespearien qui avait débuté en juillet et qui, fort de son succès, sera prolongé jusqu’à la fin du mois d’octobre.

Ecoutez des extraits et une présentation de la pièce ici :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Le dimanche après-midi, il interprète du haut de ses 1.80m le marquis de Carabas qui va épouser la princesse dans « Le Chat Botté ». Parallèlement, il est Merlin l’enchanteur les mercredis, samedis et dimanches au théâtre du Riscochet dans le 15ème arrondissement de Paris, un spectacle drôle et interactif avec les enfants. « C’est un immense plaisir d’être sur scène, cela demande beaucoup d’énergie mais le contact avec le public me le rend au centuple. C’est particulièrement exact quand le public est majoritairement composé d’enfants car c’est un auditoire toujours très enthousiaste et attentif. »  Il jouera ces deux pièces jusqu’à la fin d’année puis prendra des vacances bien méritées.

Un acteur polyvalent

Marco Horanieh joue au théâtre mais pas uniquement. Le jeune acteur a décroché des rôles dans deux longs métrages : « Juste après les larmes » de Tiburce et « Kids with guns » d’Anthony Faure. Mais aussi dans une vingtaine de courts métrages notamment en espagnol et en italien. Il faut dire que sextilingue, il parle l’anglais, l’espagnol, l’italien, l’arabe, l’allemand et le français. Un bon visa pour une carrière internationale.

Après avoir tourné un film pour la marque l’Oréal, il sera prochainement l’égérie de la marque BELTY, nouvelle ceinture connectée. Paris et Londres sont les deux destinations choisies pour le tournage. Une publicité qui passera notamment sur la chaîne Euronews. Parmi ses projets à venir, le rôle principal d’un court-métrage ambitieux sous forme de thriller réalisé par Arthur Vernon, un spot promotionnel pour l’UNESCO et une publicité pour une start-up mobile.

 Quitter son CDI pour devenir acteur

Acteur comblé, rien ne le prédisposait néanmoins à choisir cette voie. Après avoir vécu pendant neuf ans à Madrid et étudié au lycée à Toulouse, Marco Horanieh, d’origine syrienne, part faire ses études en Belgique. Une école d’ingénieur en mathématiques appliquées suivie d’une école de commerce. Globe-trotter, il part en échange aux Etats-Unis et passe un an et demi à Berlin. Puis c’est en 2011 qu’il décroche un CDI chez Ernst & Young à Paris. Il travaille dans le conseil d’amélioration en performance des entreprises. Mais, coup de théâtre, deux ans et demi après avoir intégré la boite, il quitte son poste. «  Je me suis rendu compte que ce n’était pas la vie que je voulais mener. Faire le choix d’être comédien n’a rien d’évident pour beaucoup, mais pour moi c’était vital d’aller vers mon risque, d’être moi, de me réaliser, en somme d’être acteur de ma vie. »

Trois mois après son départ, Marco Horanieh transforme donc l’essai et se lance dans le grand bain de la comédie: « Je suis conscient d’avoir un parcours atypique mais c’est un métier dans lequel il n’y a pas de règles, tous les comédiens ont des parcours différents qui se sont enrichis de leurs histoires, de leurs vécus« .

Ne pas savoir s’il décrochera un casting demain est ce qui le stimule dans ce métier. « C’est un métier où ta vie devient un jeu. » explique-t-il. Il précise aussi qu’il n’a jamais rencontré autant de gens depuis qu’il réalise ce métier.  » Je rencontre beaucoup d’acteurs, de réalisateurs, d’auteurs, de professionnels du cinéma et du théâtre. C’est très stimulant pour moi. Etre comédien c’est aussi être beaucoup dans l’échange et le dialogue. »

Une lucidité particulièrement appréciable dans un milieu où les carrières se font et se défont très rapidement. Une certitude donc : Marco Horanieh est un jeune talent à suivre de près.

Yaelle Kahn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Please copy the string Beur9p to the field below: